l'esprit indasun

indasun, c'est ...

le résultat d’une gourmandise.
le réceptacle d’une inassouvible curiosité, d’une envie jamais tarie d’expérimentations, de découvertes sans fin sur le chemin joyeux de la créativité.
J’espère que ces réalisations vous plairont. Vous trouverez là plein d’idées de cadeaux singuliers, à offrir à vos chers ou à vous-même, des objets fait main, patiemment, avec soin et entrain.

Comment tout ça est arrivé ?

Depuis l’enfance, j’ai toujours bidouillé des trucs… le tricot peut-être en premier, appris de ma mère et de ma grand-mère (avec sa tenue d’aiguilles bizarre que j’ai adoptée), vers 6 ou 7 ans ; le crochet dans la foulée, la couture a la main… toutes ces techniques parfaites pour équiper mes poupées d’enfant.
Ensuite la chronologie se perd mais l’éveil et la curiosité n’ont jamais cessé, à la maison ou à l’école : le canevas, le tissage, textile ou de perles, sur des métiers à tisser bricolés maison, le labo de développement photo (en cm2, sacrée révélation 😁!), le ‘fil et pointes’, dont j’ai inondé ma famille et qui fait un retour en force, sous un nom plus moderne : le ´fil tendu’, ou ´string art’, le modelage, la vannerie !…
je me suis nourrie de toutes ces découvertes ; apprendre, comprendre, essayer, progresser, tout ça rend vivant, rend plus riche, plus grand.
L’époque, bizarrement, n’était pas du tout au manuel, dévalorisé, même méprisé, tout juste bon pour les loisirs, des trucs de bonnes femmes… (d’où un boulot administratif à plein temps).
Même, les arts textiles ont traversé un long désert de ringardise.
Avant leur récent retour triomphal ! Pour mon plus grand plaisir !!!
Entre temps, j’étais passée, toujours en autodidacte, à la mosaïque, à la couture machine, le bricolage en tous genres, la sculpture de mobiles, …
Enfin au vitrail ! Un voyage à Venise et la découverte d’un maître vitrailliste m’a subjuguée… je lui ai non seulement acheté plein de pièces mais j’ai aussi été dévorée par l’envie d’apprendre ce media. J’ai eu la chance de suivre un rapide stage d’initiation, chez un artisan-vitrailliste parisien bienveillant, Marc Grossreither.
Le vitrail au plomb m’a bien plu mais la technique du Tiffany m’a captivée, surtout en ce qu’elle permet la réalisation de petites pièces. Aussi, l’installation d’un atelier perso se révélait envisageable.
Au long de toutes ces années, de cette boulimie de découvertes, de créations, surtout destinées à mon cercle amical et familial, mes proches n’ont eu de cesse de m’encourager à les commercialiser.
et voilà !

Bienvenue sur indasun, une caverne d’Ali Baba qui recèle toute la profusion d’idées, glanées ça et là, qu’il m’a amusé de creuser, comme autant de pelotes d’expérimentations, où s’exprime aussi ma sensibilité au recyclage, à la tendance slow fashion qui me conduit à utiliser autant que possible des trésors de matière première de 2e main, notamment textile.
Bienvenue dans mon univers créatif… prêt à venir combler vos envies et égayer votre univers de ces joyeuses pièces uniques d’artisanat local et minutieux.
bonne balade !
et merci de votre visite.

Christine

envie de laisser un commentaire ? christine@indasun.com

© Copyright 2020 – indasun.com

 Site réalisé par Creermonsite-wp.com